La Veille

Aimez, partagez, engagez-vous ! Ou sinon, commentez en bas de page :)

A.                   Effectuer une veille

      I.          Introduction à la veille

1.     Définition de la veille

Effectuer une veille consiste à mettre en place une surveillance de manière structurée et organisée sur un sujet, un thème, la technologie des concurrents ou même sur soi-même, et cette liste est non exhaustive. Cette veille peut être automatisée avec internet et est très pratique pour le commerce par exemple pour garder un œil sur les prix et les activités des concurrents.

2.     Effectuer une veille à l’ère d’internet

Google est notre ami et on a tendance à penser qu’on peut trouver ce que l’on veut en avec une requête dans la barre de recherche. Cependant, il faut maîtriser les codes de la recherche pour que les requêtes renvoient de « bons » liens. Mais en plus de cela il y a des spécificités à prendre en compte auxquelles on ne pense pas toujours :

  • Les opérateurs booléens[1] : Outils de recherches informatiques permettant de trier plus précisément les résultats d’une requête. En référence à Boole, mathématicien du 19ème siècle considéré comme le père de la logique moderne qui combine la sémantique et l’algorithmique. Avec les opérateurs avancés de Google, les recherches seront plus aisées et rapides.
  • L’indexation dans les moteurs de recherche n’est pas immédiate. Donc si on veut une actu « ultra-fraîche », il faut mettre en place des pratiques pour aller la cueillir soi-même.
  • Les biais[2] des algorithmes de recherche sont nombreux et dépendent de beaucoup de facteurs :
    • Certains inconnus (la recette d’un moteur de recherche est secrète)
    • On a tendance à n’utiliser qu’un seul moteur de recherche et bien que les méthodes de chaque soient plus ou moins les mêmes, il peut y avoir des différences entre une page de résultats sur Google, Qwant, Bing, etc. Il faut donc varier les plaisirs, si je puis dire, lorsqu’on souhaite faire des recherches manuellement.
    • Les cookies et/ou vos historiques, si vous avez un compte dans l’environnement dont dépend le moteur de recherche, vont vous donner des réponses que « vous attendez ». En clair, cela veut dire que vous aurez des résultats similaires à ce que vous avez déjà consulté, on appelle cela une bulle informationnelle. Cela n’aide donc pas à faire de nouvelles découvertes, ce qui est l’inverse du but recherché lorsqu’on effectue une veille sur un sujet particulier.
  • Les moteurs de recherche indexent peu ou très mal les réseaux sociaux.
  • Une veille efficace est organisée, régulière et les résultats doivent pouvoir être utilisés rapidement.

C’est pour cela, qu’en plus de la méthode traditionnelle faite dans les règles de l’art, il est de bon aloi d’utiliser des outils qui nous aident à structurer notre veille.

    II.          Les outils pour une veille efficace

1.     Les alertes : Google est encore notre ami

Il y a d’abord les outils qui permettent d’effectuer une veille sur les moteurs de recherche de Google. Vous avez donc Google Alerte (https://www.google.fr/alerts ) pour le moteur de recherches généraliste et les alertes du moteur Google Scholar ( https://scholar.google.com ). L’avantage est que c’est automatique et que vous pouvez régler la fréquence des alertes, la source, la langue, la région, la nature des résultats (seulement les meilleurs/tous les résultats) et gérer l’adresse mail à laquelle vous souhaitez recevoir ces alertes et qu’il n’y a pas d’inscription supplémentaire à faire.

Ces alertes souffrent des mêmes défauts et qualités que les recherches classiques et l’environnement google mais elles sont automatisées et peuvent réduire la fréquence à laquelle on effectue manuellement les recherches. Vous avez donc des alternatives comme http://www.talkwalker.com/ qui vous permet de créer une alerte web et de générer un flux RSS pour le lire depuis un agrégateur de flux (voir Netvibes) et https://web.mention.net/ qui offre une plateforme plus orientée pour les professionnels.

2.     Les réseaux sociaux pour gérer sa veille

Ce sont des espaces indispensables pour mener correctement une veille sur internet. Bien que le volume de données qui en découle soit particulièrement important, rester très vigilant sur les réseaux sociaux et l’intégrer pleinement dans sa veille est primordial. Il faut donc apprendre à nager dans ses flux et ne pas se noyer dans l’infobésité.

Il y a bien entendu des outils qui permettent de gérer la plupart des réseaux sociaux et de rassembler le tout sur une même plateforme. Il y en a pour tous les goûts et toutes les utilisations ainsi que pour toutes les bourses. Cependant, Hootsuite reste l’outil le plus performant et le plus complet, donc le plus utilisé, mais aussi le plus cher. Vous pouvez trouver des alternatives beaucoup moins complètes mais gratuites à cette plateforme. L’avantage de certains gestionnaires de plateformes sociales est aussi de permettre de faire le tri et de mener sa veille sans être submergé sur les réseaux en réglant certains paramètres de veille.

3.     Agrégateurs de flux

Les sites et les blogs proposent souvent des flux de données auxquels on peut s’abonner. Ces flux, qu’ils soient RSS ou Atom (on ne va pas rentrer dans le détail des différentes conventions de structuration), sont des moyens simples et faciles de diffuser les mises à jour de son site ou son blog et de permettre aux utilisateurs de récupérer, stocker et lire les contenus simplifiés partagés. La description rapide en quelques lignes avec l’adresse des mises à jour des sites que l’on sait devoir surveiller permet de ne pas y aller tous les jours. C’est d’autant plus pratique lorsqu’un site et/ou un blog est très prolifique en contenus.

L’agrégateur de flux le plus intéressant tant ses services sont pratiques et utiles est Netvibes, tout comme Feedly et Digg Reader. Mais vous pouvez tout aussi bien vous tourner vers un autre, qui soit spécialisé dans le domaine qui vous intéresse comme AppyGeek pour ceux qui veulent rester au courant des nouvelles technologies et des jeux vidéo

4.     Outils de curation

Curare en latin veut dire « prendre soin ». Les outils de curation vous permettent donc littéralement de prendre soin de vos contenus : les éditer, les organiser et les partager. Certains sont quasiment incontournables dans le monde du web et des réseaux sociaux :

  • Scoop-it : Le plus connus et le plus utilisé. La version gratuite peut être suffisante pour une utilisation personnelle.
  • Paper.li : Concurrent de scoopit, il est une sorte de journal quotidien personnel qui permet de diffuser automatiquement sur les réseaux sa veille.

Ces deux premiers outils offrent des services d’automatisation très utiles et qui, s’ils sont bien utilisés, peuvent générer un flux intéressant sur vos pages.

  • Storify : Très intéressant pour les évènements ou sur un thème. Il permet de rassembler sous forme d’histoire tout ce qui s’est dit, ou fait sur internet. Intégrer du texte, des tweets, des partages sur facebook et les autres réseaux sociaux, des articles, etc.
  • Pinterest : Permet d’épingler sur sa page ce qui nous intéresse. Sa simplicité et son ergonomie a sont séduisantes et beaucoup s’en sont inspirés.
  • Pearltrees : Permet d’organiser et partager les idées, les contenus sous forme de cartes mentales.
  • Flipboard : Une interface magazine pour les contenus sur dispositifs mobiles.

Vous en avez de nombreux autres et il vous suffit d’aller fureter du côté des articles de blog ou des comparateurs comme celui-ci http://bit.ly/CurationCompare pour chercher celui qui vous convient le mieux.

5.     Outils spécialisés ou professionnels.

Vous avez aussi la possibilité de faire appel à des professionnels si vous en avez les moyens ou d’utiliser des produits pour effectuer une veille sur vos concurrents en faisant appel à des entreprises spécialisées.


[1] Voir annexes dans le cours à télécharger.

[2] Biais : Distorsion, déformation systématique d’un échantillon statistique choisi par un procédé défectueux, ou d’une évaluation. (http://www.larousse.fr)

Les algorithmes sont régulièrement pointés du doigt dans leur façon de choisir les contenus à proposer aux personnes.

Le cours complet et en train d’être révisé. Il sera bientôt disponible au téléchargement.


Aimez, partagez, engagez-vous ! Ou sinon, commentez en bas de page :)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *